Mondadori Store

Trova Mondadori Store

Benvenuto
Accedi o registrati

lista preferiti

Per utilizzare la funzione prodotti desiderati devi accedere o registrarti

Vai al carrello
 prodotti nel carrello

Totale  articoli

0,00 € IVA Inclusa

Description :

Ce livre comporte une table des matières dynamique, à été relu et corrigé.
Il est parfaitement mis en page pour une lecture sur liseuse électronique.

 

Extrait :
 
Puis toutes les prières s'adressent à Tibère. Celui-ci répond par des discours 
vagues sur la grandeur de l'empire et sa propre insuffisance. Selon lui, « le 
génie d'Auguste pouvait seul embrasser toutes les parties d'un aussi vaste 
corps ; appelé par ce prince à partager le fardeau des affaires, lui-même avait 
appris par expérience combien il est difficile et hasardeux de le porter tout 
entier ; dans un empire qui comptait tant d'illustres appuis, il ne fallait 
pas que tout reposât sur une seule tête. La tâche de gouverner l'État serait 
plus facile, si plusieurs y travaillaient de concert. » Il y avait dans ce 
langage plus de dignité que de franchise. Tibère, lors même qu'il ne dissimulait 
pas, s'exprimait toujours, soit par caractère soit par habitude, en termes obscurs 
et ambigus. Mais il cherchait ici à se rendre impénétrable, et des ténèbres plus 
épaisses que jamais enveloppaient sa pensée. Les sénateurs, qui n'avaient qu'une 
crainte, celle de paraître le deviner, se répandent en plaintes, en larmes, en vœux. 
Ils lèvent les mains vers les statues des dieux, vers l'image d'Auguste ; ils embrassent 
les genoux de Tibère. Alors il fait apporter un registre dont il ordonne la 
lecture ; c'était le tableau de la puissance publique : on y voyait combien de 
citoyens et d'alliés étaient en armes, le nombre des flottes, des royaumes, des provinces, 
l'état des tributs et des péages, l'aperçu des dépenses nécessaires et des gratifications. 
Auguste avait tout écrit de sa main, et il ajoutait le conseil de ne plus reculer les bornes 
de l'empire : on ignore si c'était prudence ou jalousie. Le sénat s'abaissant alors aux plus 
humiliantes supplications, il échappa à Tibère de dire que, s'il ne peut supporter tout entier 
le poids du gouvernement, il se chargera cependant de la partie qu'on voudra lui confier. 
« Apprends-nous donc, César, fit alors Asinius Gallus, quelle partie de la chose publique tu 
veux qu'on te confie. » Déconcerté par cette question inattendue, Tibère garde un instant le silence. 
Puis, remis de son trouble, il répond « que sa délicatesse ne lui permet ni choix ni exclusion parmi 
les devoirs dont il désirerait être tout à fait dispensé. »

Dettagli

Generi Storia e Biografie » Periodi storici » Storia antica » Storia militare

Editore Hg

Formato Ebook con Adobe DRM

Pubblicato 26/03/2015

Lingua Francese

EAN-13 1230000322324

0 recensioni dei lettori  media voto 0  su  5

Scrivi una recensione per "Annales --Version complète les 16 livres--"

Annales --Version complète les 16 livres--
 

Accedi o Registrati  per aggiungere una recensione

usa questo box per dare una valutazione all'articolo: leggi le linee guida
torna su Torna in cima