Mondadori Store

Trova Mondadori Store

Benvenuto
Accedi o registrati

lista preferiti

Per utilizzare la funzione prodotti desiderati devi accedere o registrarti

Vai al carrello
 prodotti nel carrello

Totale  articoli

0,00 € IVA Inclusa

Elle a ruiné un mendiant

Jan Neruda
pubblicato da Editions MARQUES

Prezzo online:
0,99

JEAN NÉROUDA (1834-1891) est un des créateurs de la littérature tchèque moderne. Poète, nouvelliste, journaliste et critique, il rendit à la littérature de son pays des services immenses. Ses recueils de poésie : Ballades et Romances, Chants cosmiques, Chants du Vendredi Saint, et surtout, ce pur joyau du lyrisme intime, intitulé : Simples motifs, placent leur auteur au premier rang des poètes slaves. En prose, à côté d'innombrables causeries, pétillantes d'esprit, il donna, en 1878, ces Contes de Mala Strana d'où sont extraites les deux nouvelles qu'on va lire. Avec un réalisme très personnel, Nérouda y dépeint, en de petites histoires tour a tour humoristiques et tragiques, la vie du vieux et pittoresque quartier de Prague où il naquit et où il passa sa jeunesse.

Extrait: Je veux écrire une triste histoire, mais la figure de M. Voïtichek m'apparaît comme une gaie enluminure. Un visage radieux de santé, roux et luisant comme un rôti de dimanche, arrosé de beurre frais. Lorsque vers la fin de la semaine ? M. Voïtichek ne se rasait que le dimanche ? sa barbe blanche avait déjà bien poussé sur son menton rond et luisait comme de la crème, il me semblait encore plus joli. Ses cheveux aussi me plaisaient. Il n'en avait pas beaucoup ; ils commençaient sous sa calvitie ronde, sur les tempes ; à force d'être gris, ils étaient déjà légèrement jaunâtres ; mais ils étaient soyeux et flottaient si mollement autour de sa tête. M. Voïtichek portait toujours sa casquette à la main et ne se couvrait que pour passer en plein soleil. Somme toute M. Voïtichek me plaisait beaucoup ; ses yeux bleus rayonnaient si franchement et tout son visage était une sorte d'?il, rond et sincère.
M. Voïtichek était mendiant. Ce qu'il avait été auparavant, je l'ignore. Mais il devait être mendiant depuis longtemps déjà, à en juger par sa popularité dans tout Mala Strana ; et vu sa bonne santé, il pouvait l'être encore bien longtemps, car il se portait comme un charme. Je sais à peu près quel âge il pouvait avoir à cette époque-là. Une fois je le vis comme il venait de monter, clopinant de son menu pas, la butte de St-Jean. Il s'approcha de M. Clamer, le sergent de ville, qui, commodément appuyé à la rampe, prenait un bain de lézard. M. Chimer, c'était le gros gardien de la paix. Si gros que son frac gris semblait toujours prêt d'éclater et que sa tête, vue de derrière, avait l?air de plusieurs boudins suintant de graisse ? ne vous en déplaise. Son casque luisant balançait à chaque mouvement sur sa grosse tête, et quand il se mettait à courir après un gamin qui, effrontément et contre tout règlement, traversait la rue, la pipe allumée à la bouche, M. Chimer était obligé de prendre vite son casque à la main. Et alors, nous autres enfants nous riions et pirouettions sur une jambe, mais aussitôt qu'il nous avait regardés, nous faisions comme si de rien n'était. M. Chimer était un Allemand de Schlouknov, s'il vit encore ? et je l'espère bien ? je gage qu'il parle le tchèque toujours aussi mal qu'alors : « Et voyez-vous, avait-il coutume de dire, je l'ai appris en un an. »

Dettagli

Generi Romanzi e Letterature » Racconti e antologie letterarie

Editore Editions Marques

Formato Ebook con Adobe DRM

Pubblicato 01/08/2020

Lingua Francese

EAN-13 1230004086246

0 recensioni dei lettori  media voto 0  su  5

Scrivi una recensione per "Elle a ruiné un mendiant"

Elle a ruiné un mendiant
 

Accedi o Registrati  per aggiungere una recensione

usa questo box per dare una valutazione all'articolo: leggi le linee guida
torna su Torna in cima