Mondadori Store

Trova Mondadori Store

Benvenuto
Accedi o registrati

lista preferiti

Per utilizzare la funzione prodotti desiderati devi accedere o registrarti

Vai al carrello
 prodotti nel carrello

Totale  articoli

0,00 € IVA Inclusa

Tome I

GUNTHER LE SORCIER.

Gunther de Bluthaupt était un vieillard malingre et cassé, dont les traits pâles exprimaient une grande faiblesse d'esprit jointe à un puéril entêtement. Son visage n'était pas néanmoins Sans fierté ; il gardait quelque chose des grandes manières que lui avait enseignées l'éducation de sa jeunesse. Mais c'était un contraste étrange : tandis que sa tête chenue se redressait avec hauteur, son regard exprimait une sorte de respect craintif.

Il était le maître et le seigneur. Son siège dominait comme un trône les sièges de ses compagnons, et pourtant un observateur eût deviné bien vite chez cet homme un esclavage mystérieux. Il y avait dans le regard timide qu'il promenait sur ses hôtes une déférence qui ressemblait à de la soumission.

Au-dessus de sa tête, sur la tablette de la cheminée, était posé un gobelet d'or, marqué aux armes de Bluthaupt. À ses pieds, dans un coin du foyer, un petit fourneau supportait un vase où bouillait doucement un liquide noirâtre.

Toutes les demi-heures environ, l'homme sec et long versait dans le gobelet trois ou quatre cuillerées du contenu du vase, et le présentait au vieux comte avec un grave salut.

Gunther de Bluthaupt buvait. Un fugitif incarnat montait à sa joue, qui, l'instant d'après, redevenait plus blême.

Auprès de lui s'asseyait un gros garçon tout obèsè, tout rond, dont les petits yeux débonnaires semblaient clos par un demi-sommeil. Une forêt de cheveux jaunâtres couvrait son front large et bombé. Ses joues vermeilles retombaient sur le collet rabattu de sa chemise, et tout le reste de sa personne affectait la forme d'une boule que l'on eût revêtue d'un habit noir.

Ses deux mains grasses, blanches et courtes, s'appuyaient sur son ventre rebondi, et mariaient le luxe de leurs bagues aux magnificences d'un gros faisceau de breloques descendant jusque sur la cuisse.

Cet homme gros était meinherr Fabricius Van-Praët, physicien hollandais, favori du vieux comte, et commensal ordinaire du château.

Après lui venait le personnage long, maigre et grave, qui était le docteur José Mira, Portugais de naissance, et plus savant que tous les praticiens réunis de la Confédération germanique.

Cet habile médecin ne quittait guère le schloss. Gunther de Bluthaupt se croyait mort dès qu'il perdait de vue la grande figure décharnée et la tête pointue de son docteur.

Van-Praët était un homme de quarante ans. Mira n'avait pas encore atteint sa trentième année. Ceux qui le connaissaient dès longtemps disaient que, depuis son extrême jeunesse, il avait cet air moisi du pédant prédestiné à l'état de perruque.

Ceux qui le connaissaient mieux encore, et le nombre n'en était pas grand, prétendaient que c'était là un masque attaché péniblement, et que le docteur portugais attendait la quarantaine et sa fortune faite pour devenir un jeune homme.

Le quatrième personnage était placé en face du vieux comte, et occupait l'autre coin du foyer. C'était une de ces figures allemandes, plates, froides, étroites, insignifiantes, immobiles. Il n'y avait sur son visage engourdi ni bonté, ni malice, ni esprit, ni sottise : il n'y avait rien du tout.

Zachœus Nesmer, pourtant, l'intendant de Bluthaupt, savait admirablement faire ses affaires, sinon celles de son maître, comme nous pourrons le voir.

Il n'avait pas plus d'âge que de physionomie. On pouvait lui donner trente ans et lui donner cinquante ans. La vérité devait se trouver probablement entre ces deux limites.

Le comte Gunther avait en Zachœus la confiance la plus absolue. Zachœus était pour ses terres et pour ses châteaux ce que Mira était pour le salut de son corps, ce que le gros Van-Praët était pour ses rêves d'avenir.

Car le comte Gunther avait eu deux rêves dans sa vie, deux rêves caressés durant de longues années, nourris avec un amour entêté, choyés avec une passion infatigable.

Le premier de ces rêves

Dettagli

Generi Romanzi e Letterature » Fantasy , Fantasy Horror e Gothic » Fantasy

Editore Gilbert Terol

Formato Ebook con Adobe DRM

Pubblicato 28/03/2020

Lingua Francese

EAN-13 1230003777718

0 recensioni dei lettori  media voto 0  su  5

Scrivi una recensione per "Le Fils du diable"

Le Fils du diable
 

Accedi o Registrati  per aggiungere una recensione

usa questo box per dare una valutazione all'articolo: leggi le linee guida
torna su Torna in cima