Mondadori Store

Trova Mondadori Store

Benvenuto
Accedi o registrati

lista preferiti

Per utilizzare la funzione prodotti desiderati devi accedere o registrarti

Vai al carrello
 prodotti nel carrello

Totale  articoli

0,00 € IVA Inclusa

La plus belle route pour arriver à Lausanne est la route de Berne. Des hauteurs du Chalet-à-Gobet, elle descend entre des collines couvertes de sapins jusqu'à un plateau d'où on aperçoit, d'un seul regard, le lac, les montagnes et la ville. C'est un tableau plein de magnificence, et surtout à l'heure du soleil couchant.

Il y a quelques années, en juillet, un voyageur arrivait sur cette route à cette heure-là. C'était un piéton. Il avait le sac sur le dos et des souliers poudreux. Sa chevelure blonde, ses yeux gris-bleu, vifs et doux, ses joues épanouies, ses larges épaules, une expression de franchise et quelque peu de rusticité, accusaient un montagnard suisse, de vingt-cinq ans environ.

Il s'arrêta quelque temps à contempler le paysage ; puis, voyant à sa droite, au-dessus d'une tonnelle, cette enseigne engageante pour un homme épuisé de chaleur et de soif : Au Reposoir, chez Rappaz, il se dirigea de ce côté, pénétra sous la tonnelle, choisit une table où il n'y avait pas de buveurs, et, d'un accent qui certifia son origine allemande, il demanda qu'on lui servît du pain, du fromage et une quartette de vin.

Au bout d'une heure, il était encore dans ce lieu, accoudé sur la palissade qui borde le versant, regardant et rêvant ; car il y a des heures où la rêverie et la contemplation se confondent, où l'on cherche l'avenir dans les brumes de l'horizon. Sous ses yeux, au loin, s'étendait la ligne ballonnée du Jura, bleue comme l'azur même, qu'interrompait la butte du Signal avec sa cahute, ses roches touffues, ses bois, et au-dessous l'abrupte prairie de Montmeillan, que sépare en deux moitiés vertes un sentier tout blanc, onduleux comme un ruban déroulé. Le lac resplendissait sous le soleil couchant ; des voiles blanches flottaient à sa surface, et deux bateaux à vapeur se croisaient, l'un venant de Genève, l'autre allant à Morges, dont les toits étincelaient au fond de sa baie entre des masses de verdure. On n'apercevait de ce point qu'une partie des Alpes et de la Savoie : c'est-à-dire, au-dessus de collines riantes, d'énormes blocs fauves, rugueux, hérissés, que dorait la lumière. Au premier plan, la cathédrale de Lausanne se détachait sur le fond du lac ; puis les murs de la Cité se dressaient à pic sur le ravin, les uns recrépis, les autres sales et enfumés, avec des galeries haillonneuses, terminés par le spectre encore imposant du vieux château épiscopal, rapiécé en bourgeois du xixe siècle. Sur les bords du petit torrent, tout au fond du ravin, des usines grondantes lançaient leur fumée noire. Au-dessous du voyageur, c'était un abîme de verdure où des pommiers et des cerisiers voilaient à demi les rondes-bosses du terrain, qui de droite et de gauche se précipite sur le torrent en boursouflure superposées si rapidement, que les arbres tourmentés se tordent et se cramponnent presque horizontalement au sol.

Un bruit qui se fit près du jeune homme le tira de sa rêverie. C'était la maîtresse de la pinte[1], qui venait enlever du linge étendu sur la palissade.

Ne vous dérangez pas, monsieur.

Vous avez là une vue superbe, madame.

N'est-ce pas ? C'est un bel emplacement pour une pinte ; aussi ne manque-t-il pas de gens qui viennent ici pour regarder et pour boire en même temps. C'est seulement un peu haut.

Oui, mais j'accepterais bien un logement à cette hauteur. Les logements sont-ils chers à Lausanne ?

C'est suivant. Dame ! ils sont moins chers à la campagne, comme ici, dans les environs.

Et les vivres ?

Oh ! monsieur, ça dépend voilà ![2] Est-ce que monsieur veut se fixer à Lausanne ?

Oui.

Monsieur est étudiant, peut-être ?

Oui, madame.

Alors monsieur cherche un logement, une pension ?

Oui.

Eh ! mais monsieur pourrait bien trouver par ici. Il ne serait pas si loin de l'Académie ! Voyez-vous ce bâtiment rouge avec de petites tours ? C'est le château, où se tient le gouvernemen

Dettagli

Generi Romanzi e Letterature » Romanzi contemporanei

Editore Gilbert Terol

Formato Ebook con Adobe DRM

Pubblicato 11/11/2019

Lingua Francese

EAN-13 1230003556061

0 recensioni dei lettori  media voto 0  su  5

Scrivi una recensione per "Une vielle fille"

Une vielle fille
 

Accedi o Registrati  per aggiungere una recensione

usa questo box per dare una valutazione all'articolo: leggi le linee guida
torna su Torna in cima